ARCHIVES

mardi 13 juin 2017

SYD BARRETT ~ The Madcap Laughs [Expanded Edition] [1970] + VARIOUS ARTISTS ~ Mojo Presents A Tribute To Syd Barrett - The Madcap Laughs Again! [C. 2010]


Je crois que The Madcap laughs est l'album le plus attachant de toute ma discothèque, d'abord parce que la voix de Syd Barrett vous lèche l'intérieur des oreilles comme aucun ami n'oserait le faire, ensuite parce qu'on y trouve guère de couplets qui ne semblent vouloir s'effondrer dangereusement... L'oeuvre du génial Syd fut construite avec très peu d'outils (dont un médiator trop mou), mais une foultitude d'idées toujours plus magnifiquement brindezingues. Chaque chanson se termine par on ne sait quel miracle d'équilibriste fou avec moult détours vers des contrées aussi mystérieuses que passionnantes. Pour tous ceux qui se sont déjà abîmés mille fois le cœur sur ces merveilles sans équivalents, je propose une joyeuse relecture fêtant les quarante ans de ce chef-d'oeuvre ultime. 
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]  


01 - Terrapin
02 - No Good Trying
03 - Love You
04 - No Man's Land
05 - Dark Globe
06 - Here I Go
07 - Octopus
08 - Golden Hair
09 - Long Gone
10 - She Took A Long Cold Look At Me
11 - Feel
12 - If It's In You
13 - Late Night
14 - Octopus [Takes 1 & 2] [Bonus Track]
15 - It's No Good Trying [Take 5] [Bonus Track]
16 - Love You [Take 1] [Bonus Track]
17 - Love You [Take 3] [Bonus Track]
18 - She Took A Long Cold Look At Me [Take 4] [Bonus Track]
19 - Golden Hair [Take 5] [Bonus Track]
MP3 (320 kbps) + artwork
COOL 44A

01 - FIELD MUSIC - Terrapin
02 - J. MACICS - No Good Trying
03 - THE BESNARD LAKES - Love You
04 - RACE HORSES - No Man's Land
05 - R.E.M. - Dark Globe
06 - HUSH ARBORS - Here I Go
07 - CAPTAIN SENSIBLE - Octopus
08 - HOPE SANDOVAL & THE WARM INTENTIONS - Golden Hair
09 - HAWKWIND - Long Gone
10 - SKYGREEN LEOPARDS - She Took A Long Cold Look
11 - CATE LE BON - Feel
12 - JENNIFER GENTLE - If It's In You
13 - MARC ALMOND - Late Night
14 - ROBYN HITCHCOCK - Dark Globe [Live Bonus Track]
MP3 (200 kbps) + artwork
COOL 44B



34 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Pour ma part, je range la voix de Barrett, surtout dans son travail solo, dans la catégorie non pas d'amis, mais plutôt de Grand Frère. J'y mets celle aussi de Kevin Ayers, Alain Bashung, Ed Kuepper, Robet Smith, Dominique A, Kate Bush, Debbie Harry (les deux en grande sœur).
    Dans la catégorie ami, je mettrais celle de Robert Wyatt, Tim Hardin, George Harrisson, Nick Drake, Tim Finn, Theo Hakola, Bill Fay, Kid Pharaon... J'aurais aimé y mettre David Bowie mais il serait à la fois, le grand frère, l'amant et l'ami...

    J'en oublie certainement (et des encore plus proches sans doute).

    Mais les deux albums solos de Barrett sont vraiment fantastiques. Une bulle ou un monde à part dans le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je commence à répondre à ta liste, il va me falloir un bottin! Tu parles de deux albums, j'espère que tu connais "Opal" car il vaut largement mieux que les habituels fonds de tiroirs...

      Supprimer
    2. Tout à fait, Monsieur, et je l'avais même en Vinyl! D'ailleurs, je crois que j'ai connu son œuvre d'abord avec Opal... ^-^

      Supprimer
    3. Petite coquille : "Opel"
      Chez M. Jimi, merci pour votre travail, vos mots, je prends beaucoup de plaisir à venir m'asseoir chez vous, et depuis longtemps. Cette petite coquille me donne l'occasion de vous remercier chaleureusement !

      Supprimer
  3. Et ensuite on réécoute les tout premier Pink Floyd. Je sais qu'une oeuvre doit se suffire à elle même, mais je n'ai jamais pu écouter ses albums sans avoir son destin en tête. Bouleversant et exigeant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bouleversant, voilà le mot que j'avais sur le bout des doigts. J'essaye de ne pas penser à son destin, sinon ça gâte l'affaire. Plutôt que le premier Floyd, j'écouterais davantage le "I know where Syd barrett lives" de TV Personalities...

      Supprimer
    2. Ne pas y penser, je n'y arrive pas. Enrichi de ses dernières photos, terribles. De l'anecdote de ses anciens compagnons - car je veux croire qu'ils ont gardé un fort lien de tendresse - qui lui demandent ce qu'il pense de THE WALL et lui de s'étonner "qu'est ce qu'il a mon mur?" Et même, "Wish You Were Here" ces moments où je me refuse au cynisme et là aussi je veux croire à de la sincérité.
      Je me penche illico sur le TV...Pour comprendre pourquoi tu m'orientes vers eux

      Supprimer
    3. Je t'oriente vers eux à cause de cette chanson et parce que tu vas en adorer la fin!

      Supprimer
  4. Tout se résume à se parquet repeint par lui. Il a commencé par le début et donc ne peut plus bouger avant qu'il soit sec ;D
    Ma chanson préférée c'est "Opel" elle ne figure que dans les bonus d'un des deux et entame la sublime compile du même nom. On y entend le magnifique médiator mou et la myriades d'accords fou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'étais bricoleur, ça me donnerait presque envie de repeindre mon parquet!

      Supprimer
  5. Magnifique et tragique à la fois. Toujours cette ambivalence dans l'appréciation d'un tel destin. Pour nous c'est une icône, un héros, mais de son point de vue, comment s'est vécue cette trajectoire folle ?

    Cet hurluberlu rira encore longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand le Floyd a voulu lui faire écouter une deuxième fois la chanson qu'il avait composé pour lui, il a répondu:"pourquoi, on vient de l'entendre." La preuve qu'il avait encore bon goût!

      Supprimer
    2. Ha ha tu n'as pas pu t'en empêcher. Je trouve que cette chanson se tient bien et ses premiers accords me font fondre de suite, même hors contexte... Et te répondre non seulement me la fait repasser et tiens dans la foulée, "Wishing You Were Here" de Chicago, fait bien longtemps

      Supprimer
  6. On a le droit de réclamer le premier TVP's (voire les 3 premiers?) au patron comme idée pour un prochain partage?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que je pense à les encoder...

      Supprimer
    2. oui stp, bien que les premiers TVP sont facile a trouver, ce qui n'est malheureusement pas le cas avec ces chefs d'oeuvres oublies de 'Closer To God' et 'Dark Places'.....

      Supprimer
  7. Pour Barrett, le WE dernier (comme quoi y a parfois de drôle de coïncidence), j'ai vu sur YouTube des images soit disant de lui qui marche dans la rue, obèse, un peu dégarni. Je dis "soit disant" mais c'est vrai qu'on reconnaît ses yeux...
    Comme disait Antoine, penser à lui dans cet état (ou débouler dans les studio de Pink Foyd des années après) fait beaucoup pour sa légende mais aussi sur le tragique de son histoire.
    La chanson Wish you were reste quand même quelque chose de très émouvant de la part de Waters. Difficile de ne pas sentir sa sincérité dans son chant.

    Moi, son silence me fait toujours penser à celui de Mark Hollis (même si c'est nettement moins tragique). Dans les deux cas, on est face à une immense frustration de ne pas avoir entendu de leur musique comme s'ils n'avait pas pu tout nous dire. Tiens Mark Hollis, un autre à mettre dans la liste de mes chanteurs "amis".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Si le silence est d'or, je veux bien vivre pauvre, mais qu'elle me parle un peu." (Jean-Yves Lievaux)

      Supprimer
  8. Barrett c'est le mec que j'ai envie d'oublier.
    Parce que je connaissais (et aimais) Pink Floyd, j'ai voulu en savoir plus sur les membres, l'histoire du groupe, enfin le réflexe normal d'un ado boutonneux découvrant un groupe (sans faire mon vieux con réac', j'adore internet et le partage, mais j'ai un peu ce regret là, de ce moment de découverte qui passait par des heures de recherches dans les magazines, les bibliothèques, les disquaires (quand sans le sous on ne pouvait que baver devant les pochettes, et que dans la pov' bibliothèque du lieu un mec avait soit emprunté l'album que l'on voulait ou, pire, l'avait rendu inaudible à force de rayure), j'aimais bien cette période car la découverte et la frustration allant de paire, à la fois ça permettait de digresser sur d'autres artistes et à la fois ça obligeait à la patience plus qu'à la boulimie consommatrice actuelle)... bref, j'ai voulu en savoir plus et j'ai découvert : "an effervescing elephant", là encore le coup de l'ado qui découvre des trucs ça a marché comme sur des roulettes, j'ai adoré le titre (que je trouvais bien plus anglais que ceux des beatles ^^) du coup j'ai voulu en savoir plus... et là... franchement... avant Nick Drake ce fut un choc... parce que ce destin, cette trajectoire, cette tristesse, de regard hagard tout est dans ses albums et que l'on peut difficilement y échapper.
    Alors, c'est magique, mais c'est douloureux aussi...
    oui, j'égratigne même pas les clichés sur le sujet, je me vautre carrément dedans... mais c'est ce passage (clivage) entre une écoute "naïve", planante et l'enfermement qui continue de me marquer avec cet artiste et ces albums.
    Un peu comme les dernières images du film Woodstock... tout le monde (ou presque) prend Altamont et sa tragédie pour la fin de l'utopie hippie, personnellement c'est le tas d'ordure laissé à la fin du concert de woodstock qui est horrible à regarder, qui préfigures les océans de plastiques. Tout comme avec Barrett (Drake et d'autres cités ici) j'ai le désespoir joyeux... ou l'inverse ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a, à mon sens, une grosse différence avec Nick Drake. Certes, ce dernier était fort mélancolique, mais il y a tout de même énormément de lumière dans sa musique.
      Au dernière nouvelle, il ne se serait peut-être pas suicidé, ça serait "seulement" une erreur de prescription médicale...

      Supprimer
  9. C'est pas tout ça, mais j'ai l'impression que tout le monde se fout de ma compile de reprises!

    RépondreSupprimer
  10. Un incontournable.
    J'écoute les reprises et je reviens !

    RépondreSupprimer
  11. Non non moi je m'en fous pas d'ailleurs je me disais la même chose que toi en lisant les commentaires c'est juste que ce putain de disque que si tu écoutes les 5 premières secondes t'es obligé d'aller au bout et que oui en fait chuis d'accord avec Till tout ça pour dire sans la moindre virgule que je suis pas sûr de vouloir l'entendre repris par tout un tas de gens certes respectables mais bof non j'le sens pas pourtant tu vois j'en parle de cette compile pour laquelle je te remercie mais non merci même si j'y vois bien le nom de Cate Lebon qu'est pote avec Kevin Morby dont le dernier album est terrible ah tiens y a aussi Captain Sensible ça doit être drôle oh et Marc Almond j'aime bien Marc Almond toujours pas la moindre virgule ça faisait longtemps que je voulais écrire un commentaire aussi long que ceux des potes et que j'y arrivais pas sauf que là j'écoute The Madcap Laughs et va savoir pourquoi ça m'inspire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. àmonhumbleavistudevraiségalementretirerlesmajusculesetlesespacesçarestebeaucouptroplisible

      Supprimer
  12. Ah merde une fois posté j'me rends compte qu'il est pas si long que ça mon commentaire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est pas la taille qui compte !

      Supprimer
    2. J'vais faire court : z'êtes des branleurs !

      Supprimer
    3. Cela s'appelle avoir une bonne vue!

      Supprimer
  13. Pour moi, le grand mystère c'est continuer, alors que la résignation est naturelle. Des gens comme Dylan, les Stones paraissent à 10 000 lieux, de vrais malades mentaux. Barrett a essayé et finalement, non. Drogues ? Folie ? Chacun peut projeter ses fantasmes dessus, on a juste l'impression que ça ne l'intéressait plus...

    J'aime bien la référence au médiator mou et mal tenu, souvent on entend plus le frottement que l'accord.

    L'album est fantastique, je suis très curieux d'écouter les reprises, merci pour le partage Jimmy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour cette analyse toujours aussi fine, si seulement tu m'envoyais un nouveau poste...

      Supprimer
  14. Chouettes petite compile de reprises que je trouvent plus "sautillantes" que les originales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a quelques unes qui sont bien barrées aussi, sans mauvais jeu de mot.

      Supprimer