ARCHIVES

lundi 26 juin 2017

ALI FARKA TOURE WITH RY COODER ~ Talking Timbuktu [1994]


La chaleur qui ramollit lentement le bulbe... On ne sait plus où se mettre ni même quoi écouter. Un moment, j'ai pensé à la musique esquimaude avant de me décider à "combattre le mal par le mal" en plongeant en territoire africain. Ici, on joue nus pieds, en toute décontraction donc, mais, aussi, les yeux dans les yeux. Les deux hommes expédient des accords sublimes comme à la parade tout en racontant les joies et les peines avec une facilité confondante. Après deux titres, on se surprend à planer à des hauteurs insoupçonnées; on caresse le vent en regagnant ses esprits pour les reperdre aussitôt dans des rêveries formidables. On a dit que c'était le retour du blues vers l'Afrique, c'est surtout une extraordinaire leçon de partage et de volupté. 
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]


01 - Bonde
02 - Soukora
03 - Gomni
04 - Sega
05 - Amandrai
06 - Lasidan
07 - Keito
08 - Banga
09 - Ai Du
10 - Diaraby
MP3 (320 kbps) + artwork
COOL 47








lundi 19 juin 2017

Jazz En France - Volume V : Sidney Bechet [HMC. 2017]


Pour toute la génération d'après-guerre, Sidney Bechet a incarné presque à lui seul tout l'esprit, toute la frénésie, toute l'impertinence du jazz de l'après Libération. Après des années d'oppression et de privation, toute la jeunesse française se défoule sur les rythmes de cette musique officiellement prohibée sous l'occupation allemande. Pourtant, l'aventure française n'est pas une première pour le néo-orléanais. Sidney Bechet avait fait partie avec Josephine Baker de la Revue Nègre qui a tenu résidence pendant quatre ans au Théâtre des Champs-Elysées à partir de septembre 1925. Sidney Bechet est alors un véritable bad boy qui a déjà un lourd bagage d'exactions en tous genres. C'est après une bagarre à coups de pistolet où sera blessée une passante qu'il va passer onze mois derrière les barreaux et se voir expulsé de France. C'est assagi qu'il revient en France en 1949. Il tourne d'abord avec l'orchestre de Pierre Braslavsky, dont il n'existe aucun enregistrement studio. Le Summertime (de George Gershwin) que je vous propose ici est donc extrait d'un concert tenu Salle Pleyel. Rapidement, Bechet préfère la fougue et la jeunesse des orchestres de Claude Luter et d'André Reweliotty. Lutter raconte comment Bechet enfermait à clef les membres de l'orchestre pour les obliger à répéter plutôt que se disperser à la façon des étudiants insouciants qu'ils étaient alors. Sous contrat avec Blue Note, il fait de brefs séjours aux Etats-Unis où il grave des morceaux sublimes, mais revient vite dans ce qui est devenu son pays d'adoption. Et de cœur : en 1951, il épouse à Antibes l'allemande Elisabeth Ziegler. En 1952, il rencontre la française Jacqueline Péraldi, deuxième femme de sa vie. En 1959, il s'éteint à soixante-deux seulement d'un cancer du poumon. Il laisse un fils, Daniel Sidney Bechet, âgé de cinq ans. Je ne vous apprendrais rien à détailler le jeu de Sidney Bechet, tant il fait partie de la mémoire collective française. Un petit détail malgré tout : Bechet, qui, avant d'adopter le saxophone soprano, a été un merveilleux clarinettiste, ne joue plus de cet instrument quand il revient en France. J'ai cependant tenu à vous faire écouter le très connu Pattes de mouche où il retrouve l'instrument de sa jeunesse, en Nouvelle-Orléans, où il jouait avec ces musiciens légendaires qu'étaient George Baquet et Buddy Bolden, qui, rappelons-le, n'a laissé aucune trace discographique.
ZOCALO [Vous prendrez ben le temps d'un petit commentaire !]



01 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Blues In The Cave
02 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Down Home Rag
03 - Sammy Price’s Bluesicians - Back Home
04 - Sidney Bechet With Pierre Braslavsky And His Orchestra - Summertime
05 - Sidney Bechet And His Feetwarmers - It Had To Be You
06 - Sidney Bechet Avec L'Orchestre De Claude Luter - Pattes de mouche
07 - Sidney Bechet Avec L'Orchestre De Claude Luter - Moulin A Café
08 - Sidney Bechet And His Feetwarmers - Please Don't Talk About Me When I'm Gone
09 - Sidney Bechet Parle Avec André Coffrant - La Nuit Est Une sorcière
10 - Sidney Bechet Avec André Réwéliotty Et Son orchestre - Bonjour Paris
11 - Sidney Bechet Avec Christian Azzi - September Song
12 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Blues In Paris
13 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Buddy Bolden Story
14 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Si Tu Vois Ma Mère
15 - Sidney Bechet And His All-Star Band - Out Of Nowhere
16 - Sidney Bechet All-Stars - That Old Black Magic
17 - Sammy Price’s Bluesicians - Tin Roof Blues
18 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Lastic
19 - Sidney Bechet And His All-Star Band - American Rhythm
20 - Sidney Bechet And His All-Star Band - Bill Bailey Wont You Please Come Home
21 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Everybody Loves My Baby
22 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Panter Dance (aka Tiger Rag)
23 - Sidney Bechet Et Claude Luter Avec André Reweliotty Et Son Mimosa Jazz Band - Apex Blues
24 - Sidney Bechet Et L'Orchestre De Claude Luter - Temptation Rag
MP3 (320 kbps) + front cover



dimanche 18 juin 2017

COOL VIDS ~ Andrea Schroeder : Helden [Heroes Bowie Cover] [Official Clip] [2014] + Nico : Heroes [Live At The Warehouse, Preston, UK, 1982] +



Sur Facebook, j'ai demandé à Andrea si elle était la petite sœur de Nico, elle m'a répondu qu'elle ne croyait pas, mais qu'on ne pouvait jurer de rien (véridique) !
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]


samedi 17 juin 2017

DON'T BOGART ME...


Pas plus tard qu'hier, pour fêter la parution du nouvel album d'Elliott Murphy, l'ami Lyc (Laspikedelycmusic) a posté quelque chose qui ressemble fort à l'intégrale du plus parisien des américains. Vous allez éprouver quelques difficultés à le concurrencer, mais si vous y tenez, ne vous privez pas !
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]  


vendredi 16 juin 2017

THE EVERLY BROTHERS ~ The Ballads Of The Everly Brothers [C. 2013]


Ils ont flirté avec le rock, écrit des tubes entêtants, mais il faut être honnête : personne n’écoute les Everly Brothers pour remuer du popotin. Leur magie, leur raison d’être, c’est la ballade. Des harmonies si parfaites que les autres groupes ont l'air de se tromper : pourquoi les gens ne chantent pas comme ça, tout le temps ?... La plupart des compilations oscillent entre nord et sud : un titre rockab', une berceuse. C’est probablement la meilleure façon de découvrir Caïn et Caïn pour ne pas se lasser. Mais le parti pris de Ballads est d’offrir le sud en tas, sans coupure. Forcément une bonne idée, qui tourne à la mauvaise après trois chansons quand l’oreille se lasse du miel. Puis s’installe une torpeur inattendue : il existe donc un monde, pendant une heure et quelque, où rien n’existe d’autre que ces chansons invraisemblables de tendresse. Une hypnose portée par deux voix qui s’embrassent, ne pourraient pas se mélanger aussi bien si elles ne se détestaient pas. Le creux de l’un est la colline de l’autre, on a peine à imaginer ce que donnerait Phil sans Don, ou Don sans Phil. Les Everly Brothers, for Ever.
Ernesto VIOLIN [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]


01 - All I Have To Do Is Dream
02 - Maybe Tomorrow
03 - Devoted To You
04 - Oh So Many Years
05 - Love Of My Life
06 - Take A Message To Mary
07 - Oh What A Feeling
08 - Let It Be Me
09 - Like Strangers
10 - Sleepless Nights
11 - Always It's You
12 - So Sad (To Watch Good Love Go Bad)
13 - A Change Of Heart
14 - That's Just Too Much
15 - Love Hurts [#1]
16 - Why Not
17 - Ebony Eyes
18 - Lonely Island
19 - Don't Blame Me
20 - When I Grow Too Old To Dream
21 - Now Is The Hour (Maori Farewell Song)
22 - Hi-Lili, Hi-Lo [#2]
23 - Little Old Lady
24 - True Love
25 - Autumn Leaves
26 - The Party's Over
27 - Theme From 'Carnival' (Love Makes The World Go 'Round)
28 - Crying In The Rain
29 - Don't Ask Me To Be Friends
30 - No One Can Make My Sunshine Smile [#1] [Take 17]
MP3 (320 kbps) + artwork

mardi 13 juin 2017

SYD BARRETT ~ The Madcap Laughs [Expanded Edition] [1970] + VARIOUS ARTISTS ~ Mojo Presents A Tribute To Syd Barrett - The Madcap Laughs Again! [C. 2010]


Je crois que The Madcap laughs est l'album le plus attachant de toute ma discothèque, d'abord parce que la voix de Syd Barrett vous lèche l'intérieur des oreilles comme aucun ami n'oserait le faire, ensuite parce qu'on y trouve guère de couplets qui ne semblent vouloir s'effondrer dangereusement... L'oeuvre du génial Syd fut construite avec très peu d'outils (dont un médiator trop mou), mais une foultitude d'idées toujours plus magnifiquement brindezingues. Chaque chanson se termine par on ne sait quel miracle d'équilibriste fou avec moult détours vers des contrées aussi mystérieuses que passionnantes. Pour tous ceux qui se sont déjà abîmés mille fois le cœur sur ces merveilles sans équivalents, je propose une joyeuse relecture fêtant les quarante ans de ce chef-d'oeuvre ultime. 
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]  


01 - Terrapin
02 - No Good Trying
03 - Love You
04 - No Man's Land
05 - Dark Globe
06 - Here I Go
07 - Octopus
08 - Golden Hair
09 - Long Gone
10 - She Took A Long Cold Look At Me
11 - Feel
12 - If It's In You
13 - Late Night
14 - Octopus [Takes 1 & 2] [Bonus Track]
15 - It's No Good Trying [Take 5] [Bonus Track]
16 - Love You [Take 1] [Bonus Track]
17 - Love You [Take 3] [Bonus Track]
18 - She Took A Long Cold Look At Me [Take 4] [Bonus Track]
19 - Golden Hair [Take 5] [Bonus Track]
MP3 (320 kbps) + artwork
COOL 44A

01 - FIELD MUSIC - Terrapin
02 - J. MACICS - No Good Trying
03 - THE BESNARD LAKES - Love You
04 - RACE HORSES - No Man's Land
05 - R.E.M. - Dark Globe
06 - HUSH ARBORS - Here I Go
07 - CAPTAIN SENSIBLE - Octopus
08 - HOPE SANDOVAL & THE WARM INTENTIONS - Golden Hair
09 - HAWKWIND - Long Gone
10 - SKYGREEN LEOPARDS - She Took A Long Cold Look
11 - CATE LE BON - Feel
12 - JENNIFER GENTLE - If It's In You
13 - MARC ALMOND - Late Night
14 - ROBYN HITCHCOCK - Dark Globe [Live Bonus Track]
MP3 (200 kbps) + artwork
COOL 44B