ARCHIVES

mercredi 27 septembre 2017

THE DREAM SYNDICATE ~ How Did I Find Myself Here [2017]


Il s'agit, pour le moins, de l’événement discographique de la rentrée, mais le gros public a décidé de ne pas s'en émouvoir outre mesure. Longtemps après le déluge (et que tous les petits lapins eurent fini de dire leur prière à l'arc-en-ciel !), le Dream Syndicate (l'un des plus beaux noms de groupe, même si l'on sait où les garçons l'ont chouravé) revient miraculeusement aux affaires. Depuis que Richard Lloyd et Tom Verlaine ont décidé de se prélasser au fond du coma, seuls Chuck Prophet et Alejandro Escovedo demeuraient capables d'offrir ces guitares carillonnantes qui font tant saigner du nez ! Retrouver nos amis rêveurs à un tel niveau d'excellence est un émerveillement de tous les instants. Bienvenu de l'autre côté du miroir.
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]          


01 - Filter Me Through You
02 - Glide
03 - Out Of My Head
04 - 80 West
05 - Like Mary
06 - The Circle
07 - How Did I Find Myself Here
08 - Kendra's Dream
MP3 (320 kbps) + front cover 


19 commentaires:

  1. Les noms de Tom Verlaine et Richard Lloyd interpellent l'ignare que je suis... Lets' try then !

    RépondreSupprimer
  2. Le groupe représentait le versant le plus psychédélique de la scène dite "paisley" au début des années 80. Pour faire vite, c'est l'enfant lysergique du Velvet et de Television.

    RépondreSupprimer
  3. Ah ben alors... J'aimerais bien tomber en amour pour un nouveau groupe de rock, ça fait tellement longtemps que ça ne m'est plus arrivé...

    RépondreSupprimer
  4. eh bien ! ça rock ! et ça fait du bien !
    je suis en plein analyse comparatiste de traduction... et, étrangement, ça colle parfaitement, ça dynamise ce qu'il faut, parce que ça réclame de l'attention. Finalement, je crois que c'est mon critère dans le rock (et musiques attachées) si ça m'accroche pas physiquement ou que ça ne réclame pas mon attention... je n'aime pas (un peu comme la musique d'ambiance, qui réclame qu'on fasse l'ambiance avant d'écouter le disque ^^). Bref, je n'avais pas entendu parlé de cette sortie, merci JJ
    (sinon, si vous êtes spécialiste de Marguerite de Navarre, de la princesse de clèves, de radiguet ou de christine de pizan... je n'ai rien contre une petite causerie... je nage un peu dans tout ça en ce moment ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé, je suis loin de tout ça, je me suis replongé dans "Mort à crédit"!

      Supprimer
  5. Là Jimmy t'es un peu à la bourre! Plus le temps de lire mon blog?
    http://fracas64.eklablog.com/retour-gagnant-the-dream-syndicate-how-did-i-find-myself-here-2017-a131619664

    RépondreSupprimer
  6. L'impression mélangée de les retrouver où on les avait laissés mélangée d'un ''merde les mecs ont foutrement bien vieilli "
    Wynn a l'air d'un ado ... tout comme Chuckie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils n'ont jamais été suffisamment riches pour s'empâter!

      Supprimer
  7. Le Dream Syndycate de "Days of Wine and Roses" est tout sauf psychédélique. Les guitares défouraillent sans fioritures. C'est sauvage. Et hautement recommandé pour ceux qui ne connaissent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai utilisé ce terme, toujours sujet à contreverses, car leurs guitares me droguent!

      Supprimer
  8. Quelqu'un aurait-il des liens vers les premiers albums ? D'avance merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de te trouver ça. Au pire, je t'offrirai un lien pour le premier album, souvent jugé comme le plus fameux.

      Supprimer
    2. Je vais proposer "the medicine show" la semaine prochaine.

      Supprimer
    3. Et si besoin je peux aussi partager de nouveau les rips vinyl des premiers maxis et 45T.

      Supprimer
  9. "The Days of Wine and Roses", j'ai écouté ça un paquet de fois il y a 35 ans. Et je m'y suis remis quand j'ai dégotté les albums en mp3. J'avais du mal à croire à un retour en fanfare, mais vous avez l'air d'accord alors...

    RépondreSupprimer