ARCHIVES

vendredi 17 mars 2017

THE JAMES HUNTER SIX ~ Minute By Minute [2013]


James Hunter et sa bande de chouettes potes font du vieux avec du vieux ! Et si ça ne plait pas, c'est exactement le même tarif ! En même temps, tout le monde s'en allant répétant que c'était mieux avant, je ne vois pas bien qui pourrait trouver à redire. Bon, là, on est même dans le avant avant. A les écouter (et je vous conseille de ne pas vous priver de ce délicieux plaisir), on se dit que ces gars-là n'ont jamais du entendre ni Beatles, ni Clash, ni Nirvana, ni beaucoup de tout ce que vous voudrez. Ce qui semble encore plus évident, c'est qu'ils ne vivent pas tout à fait dans le même monde que Lady Gaga ! Leurs grands trucs, ce sont les idéaux des premiers mods : rhythm and blues, modern jazz, early soul et blue beat - c'est à dire : l'élégance parfaite, la classe intégrale, la coolitude absolue ! Ils n'inventent absolument rien, mais le font avec tellement de talent qu'on est en droit de s'en foutre complètement ! Le James chante comme s'il s'était faufilé parmi les spermatozoïdes de Sam Cooke, il joue de la gratte avec la grâce d'un Steve Cropper et ses fantastiques copains ne sont vraiment pas là pour faire de la figuration (enfin des cuivres qui ne sonnent pas comme une caserne de pompiers (je connais un certain "Boss" qui devrait demander à se les faire prêter)). Cet album, c'est juste une grosse dose de bonheur à chaque minute. Qui dit mieux ?
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]


01 - Chicken Switch
02 - Minute By Minute
03 - Drop On Me
04 - Heartbreak
05 - One Way Love
06 - Goldmine
07 - Let The Monkey Ride
08 - The Gypsy
09 - So They Say
10 - Nothin' I Wouldn't Do
11 - Look Out
12 - If I Only Knew
MP3 (320 kbps) + artwork
COOL 10


23 commentaires:

  1. Des vieux qui font du vieux avec du vieux ne peuvent pas être foncièrement mauvais. Ni foncièrement vieux d'ailleurs. Ne rien inventer mais le faire avec talent, la classe ultime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ne sont pas tout jeunes, mais n'ont pas vraiment l'âge de jouer ce qu'ils jouent; c'est donc un choix et un choix ça se respect, surtout quand la copie est aussi impeccable.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Si ma mémoire n'est pas trop défaillante, tu nous l'avais proposé sur un ancien blog "en sommeil".
    En effet du bonheur d'écoute
    Un vieux.....vraiment vieux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me mets le doute, mais c'est fort possible car j'aime beaucoup cet album. Cela me fait plaisir que tu prennes la peine de poster un commentaire en plus de nos échanges "hors antenne". Je te souhaite à nouveau un joyeux anniversaire.

      Supprimer
    2. Je persiste et signe = 19 janvier 2015
      14 commentaires dont celui..........d'Audrey !

      Supprimer
    3. Tu fais bien de me vérifier tout ça! Ceci explique peut-être le petit nombre de commentaires.

      Supprimer
  4. Très belle présentation en tout cas. J'ai l'impression d'avoir loupé la précédente présentation (s'il y avait effectivement lieu).
    Si tu nous mets pas 3 albums à écouter ce WE, je l'écouterai sans faute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment, j'essaye de m'appliquer pour ce nouveau blog!
      Non, pas d'album ce week-end, juste les réponses au quizz et une petite vidéo tout à fait délirante...

      Supprimer
  5. Mozart non plus n'avait rien inventé... et on a vu ce que ça donnait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au début, j'achetais tous ses disques, mais j'ai arrêté quand il s'est mis à la musique égyptienne!

      Supprimer
    2. z'êtes cons !
      je voulais répondre ailleurs mais le coup de la zic égyptienne... :o)

      sinon yep un album ben classique ^^
      ce qu'il faut souligner c'est que ça reste tout de même qualitatif car ça possède le plus énergétique.coolitude qui va bien, reprendre, refaire c'est donné à tout le monde, suffit de pratiquer mais là on a envie d'y retourner, on ne boude pas son plaisir ce qui amène une touche personnelle :)

      Supprimer
  6. J'ai failli fuir avec Chicken Switch, trop collée à son modèle, puis la personnalité de ces gens pointe au second titre. Les mélodies s'échappent un peu du carcan originel, mais trop peu, pas sur que j'y revienne. Pour Heartbreack peut être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te trouve bien difficile! Faut le laisser couler tranquillement, tu vas voir, il saura te prendre au moment où tu ne t'y attendra plus!

      Supprimer
  7. Salut Jimi,

    Je me doutais qu'un jour tu allais taquiner le "Boss" comme tout pêcheur de petits gardons rêve de faire une pêche au saumon.

    Je ne connais pas ce groupe, donc je vais prendre, mais je sais que ton billet va devenir aussi fade que le goût d'un poisson de rivière cuit en vapeur pour cette référence au "Boss".

    Je pense savoir que tu ne le déteste pas, il faisait juste ombrage en cette période post-punk à beaucoup de talents, et moi-même j'ai détesté en son temps l'album Born To USA... j'ai depuis relativisé.

    En mea-culpa de ta part j'attends un beau papier émouvant sur son magnifique album Nebraska, dès lors j'aurais de bonnes raisons de croire à ta sincèrité de jugement... Ce n'est pas une mise à l'épreuve... La preuve... j'ai adoré la participation magique de Lady Gaga lors du dernier Super Bowl... Mais j'aime bien aussi Lady Gaga, merde.

    Je sais me mettre à nu et bannir tous costards de quelques milliers d'euros offerts afin de me soudoyer.

    Bien à Toi.

    projectobject.

    PS: Si t'as un poste d'emploi fictif pour mon ex-compagne et plutôt bien payé (~8000€), franchement ça m'évitera des frais de procédures et en contre partie... chut... j'vais voir en retour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourquoi donc tu te doutais qu'un jour j'égratignerais le "Boss"? Je suis loin de le détester, par contre, je trouve que sa section de cuivre gâche beaucoup de beaux titres en jouant les pompiers et les claviers itou. Je ne vois pas en quoi je devrais faire un mea culpa, mais c'est avec plaisir que j'écrirai quelques mots les mieux sentis possible sur "Nebraska".

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. L'instinct du contradicteur.

      C'est exact qu'il a utilisé des sections cuivres par moment avec le bel ami Clarence Clemons entre autre et qui a fait la joie du célèbre Born To Run, pour ma part j'ai découvert le gangsta des Asbury's bien avant et leur section de cuivres typique de cette époque cf. Southside Johnny par exemple qui ont empli de leur souffle Le Palace.

      Inversement si tu avait dit que Le Boss nous a fait bien fait chier avec sa Patricia Scialfa au sein du E Street Band j'aurais beaucoup plus compris.

      J'ai hélas raté sa dernière tournée européenne "The River Tour" avec des prestations de près de 3 heures comme à la bonne période de ses débuts, les prix des billets en deviennent indécents... j'en ai honte pour le Rock qui vient de perdre aujourd'hui l'un de ses plus beaux représentants... n'en déplaise.

      Je sais que tu apprécies Le Boss, je l'ai écrit sur mon billet précédent, mais j'attendais juste le moment où tu allais t'en prendre à lui...

      Pour le taquiner, c'est chose faite... Il faut juste être de taille pour le ramener sur la berge sans que le fil de pêche ne casse.

      C'était téméraire de ta part.

      Bien à toi... projectobject.

      Supprimer
  8. Ça fait des années que j'entends parler de lui (en bien) sans franchir le pas, le texte donnait envie : je ne suis pas déçu !

    Ça demande plusieurs écoute pour s'étoffer, mais le disque est irréprochable, le type chante comme un Dieu et mieux encore, il y a des chansons qui touchent tout de suite au coeur : Heartbreak, One Way Love ou Let The Monkey Ride avec l'irrésistible couleur caribéenne.

    Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, "Let the monkey ride", il m'expédie au septième ciel à chaque écoute! Heureux, vraiment, d'avoir pu te faire découvrir le bonhomme et ses potes.

      Supprimer
  9. Oui, je persiste et signe, ce disque avait été une très belle surprise lors de la parution de 2015 et il tient la route avec le temps. Il revient régulièrement dans mon lecteur.
    Du coup, le suivant "Hold on" en parait décevant et un peu palichon.
    Gil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, "Hold on" est moins merveilleux.

      Supprimer