ARCHIVES

mardi 11 avril 2017

LEWIS ~ L'Amour [1983]


Quel titre gracieux et quelle splendide pochette ! Les amateurs de bizarreries peuvent s'en pourlécher les oreilles (je sais, ce n'est pas fastoche !)... On ne connait presque rien de ce blondinet à la coupe impeccable (le non regretté Georges Michael aurait adoré) qui aimait poser torse nu, si ce n'est qu'il se nommait Randall Wulff dans le civil et qu'il enregistra cet unique album avec ses petites économies avant de disparaître dans la nature (ou dans un camp de nudistes !). Aux alentours des années 10, des collectionneurs trouvèrent une pile d'invendus sur les étales d'un marché aux puces d'Atlanta. Le disque, complètement ignoré lors de sa parution (mais on doute qu'il fut distribué convenablement), commença alors à s'échanger entre fans d'étrangetés jusqu'à gagner l'enviable statut d'album culte. Le label Light In The Attic le réédita en 2014. L'Amour laisse à entendre un chanteur superbe, mais passablement épuisé (par la chose amoureuse, on présume), qui croone magnifiquement sur des guitares folk voire country savamment compliquées à des nappes de synthé évanescentes ou des arpèges de piano planants ! Passé la surprise, on se laisse séduire par ce disque énigmatique doué d'un charme quasi envoûtant... 
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !] 
P.S. : il semblerait qu'un deuxième album existe, voir dans les commentaires...   


01 - I Thought The World Of You
02 - Cool Night In Paris
03 - My Whole Life
04 - Even Rainbows Turn Blue
05 - Like To See You Again
06 - Things Just Happen That Way
07 - Summer's Moon
08 - Let's Fall In Love Tonight
09 - Love Showered Me
10 - Romance For Two
MP3 (320 kbps) + front cover


19 commentaires:

  1. Heum, Jimmy, avoue, tu as replongé ? Coke ? Hero ? Ecsta ??? Putain, les ravages !!! À moins que tu aies chopé un coup de soleil sur ton île !
    La pochette : putain, des pochettes comme ça, ça n'existe pas ou plutôt si : dans la discothèque de ma mère !!!
    Les titres de chansons : putain, des titres pareils, ça n'existe pas… même dans la discothèque de ma mère !!!
    "Des nappes de synthé évanescentes, "des arpèges de piano planants", "un charme quasi envoûtant", "un chanteur superbe"… j'ai pigé, tu cherches à te faire embaucher par "Nous Deux" !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te méprends totalement! Ce mec s'est déguisé en bellâtre inoffensif pour nous refourguer sa came d'extraterrestre!

      Supprimer
  2. Ouch, avec une pochette pareille, même si j'étais tombé dessus à l'époque, aucune chance que je lui en donne une de chance.

    Et comme dit Keith, les titres...misère.

    Je tente le coup mais j'avoue que j'y vais à reculons.

    RépondreSupprimer
  3. "Cool night in Paris", c'est un chouette titre, non? Bon, c'est vrai que le reste fait un peu peur! Moi, je suis certain que ce mec est un rescapé des gamins du Village des Damnés!

    RépondreSupprimer
  4. Au grand prix de la pochette la plus "Kitschissime" il est hors concours !!
    Allez je charge , on va voir si la séduction opère comme tu dis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après des années de blog, il y a des jours où je ne sais plus trop quoi poster. Je suis tombé sur celui-ci, dont l'étrangeté me semble intéressante. Et je me marrais d'avance en imaginant le tête des visiteurs en découvrant cette pochette!

      Supprimer
  5. bon, la pochette est ringarde, les titres piquent... mais l'ami JJ vend bien le truc, donc je teste... ce n'est pas kitch, c'est plutôt bien produit en fait, mais je m'attendais à quelque chose de plus subversif, soit par la douceur minimaliste, soit par un côté plus ironique... mais c'est au milieu de tout ça : ni mauvais, ni envoutant, ni déroutant... assez étrange en fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizarre vous avez dit étrange! Je ne l'écouterai pas tous les jours, mais je le trouve intéressant.

      Supprimer
  6. Il fallait une sacrée dose de courage pour aller écouter ce qui se cache derrière cette pochette digne des "Feux de l'amour"... Rien que pour ton audace, j'ai tenté.
    C'est conforme à l'impression que me font la pochette et les titres... Je trouve ça très très sirupeux.
    En jetant un coup d'oeil sur Discogs, vous verrez que l'édition originale de cet album s'est vendue entre 500 et 700 euros l'an dernier !!!
    On peut aussi y voir la pochette de son deuxième LP, encore plus kitsch ! C'était pourtant pas évident...
    https://www.discogs.com/artist/2823248-Lewis-20

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, tu m'en apprends une belle: comme indiqué dans mon billet, je pensais qu'il n'existait qu'un seul album.

      Supprimer
    2. Oh mais tu es loin du compte... il en a sorti 4 le bougre. Et le dernier date de 2015...

      Supprimer
  7. Sacré disque, sur lequel je ne suis pas revenu depuis trop longtemps d'ailleurs. Merci pour le mémo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà quelqu'un qui me comprend, enfin!

      Supprimer
  8. Je crois que j'ai compris le concept. Tu fais enregistrer un album par un chanteur juste après lui avoir enlevé deux dents de sagesse. Tu fais enregistrer un deuxième album par un joueur de synthé sans aucun rapport avec le précédent. Tu mélanges, tu mets au four et tu surveilles la cuisson toutes les 10 mn.

    RépondreSupprimer
  9. La pochette est parfaite.

    Je ne comprends rien à ce disque. Au piano, un Japonais qui vient d'apprendre quelques gammes, un chat qui s'est posé sur un synthé pour dormir, tout est fatigué, on dirait de la décadence "à rebours", mais le chanteur s'excuse à chaque syllabe, si on appelle ça chanter. Dans le bon état d'esprit, il approche des zones inattendues. J'ai eu l'impression que quelque chose m'échappait quand Light In The Attic l'a ressorti. Après réécoute, c'est encore pire. Mais j'aime beaucoup. Unique, en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau d'aimer ce qu'on ne comprend pas; moi, j'adore ça!

      Supprimer
  10. Cette pochette elle passerait très bien aujourd'hui, sans dec' ! Elle a juste 30 d'avance.
    Ce qu'elle contient par contre, pour le dater faut du Carbone 14. Mais ça tient étonnamment la route, enfin ... l'espace ...

    RépondreSupprimer
  11. Ouch ... s'il n'y avait ce synthé qui n'a rien à faire ici, ce serait bien.

    RépondreSupprimer