ARCHIVES

vendredi 5 mai 2017

ARTISTES DIVERS ~ Jazz En France - Volume I : Les Pionniers [HMC. 2017]


Nous sommes au début du 20ème siècle. L'Europe va bientôt s'embraser dans le conflit de la première guerre mondiale. A l'occasion de l'entrée en guerre des Etats-Unis, le 6 avril 1917, les échanges entre les deux continents vont s'accélérer, notamment dans le domaine culturel. Et parmi les toutes dernières nouveautés en vogue aux USA figure une musique dont l'audace et la sauvagerie vont subjuguer les intellectuels français : le jazz. Officiellement né le 26 février 1917 avec l'enregistrement de Livery Stable Blues par l'Original Dixieland Jazz Band, le jazz existait déjà en France. Mais oui ! Ce premier chapitre de notre feuilleton consacré à l'histoire du jazz en France comporte deux enregistrements datant de 1906 (!) et de 1912. Alors certes, on ne parle encore ici de jazz, mais plutôt de ragtime, de charleston ou de cake-walk. Mais ne chipotons pas, ces styles musicaux font partie des éléments constitutifs du jazz des origines. Les premiers contacts des musiciens français avec la nouvelle musique se font à l'occasion de la venue d'orchestres (ou plutôt de "revues") américains en France. On pense bien sûr à la fameuse Revue Nègre, avec Sidney Bechet et Josephine Baker, qui changea durablement la perception du jazz à Paris. Mais bien plus tôt, certains orchestres avaient fait le déplacement avec le corps expéditionnaire états-unien et avaient laissé quelques rares traces discographiques en France. Il faut aussi évoquer ici le rôle de Julien Porret, un musicien classique envoyé en mission aux Etats-unis avec un orchestre d'harmonie afin de décider, rien moins, les autorités américaines d'entrer en guerre aux côtés de la France. Rentré en France, Julien contribuera à faire connaître le jazz dans notre pays. Ce premier volume sur le jazz français ne comporte que des enregistrements réalisés avant le début de la seconde guerre mondiale. On y trouve déjà des acteurs essentiels du jazz de la Libération : Alix Combelle, Philippe Brun, Ray Ventura, Django Reinhardt et Stéphane Grapelli qui ne joue encore ici que du piano. J'ai conscience que les enregistrements que je vous présente ne sont pas les plus faciles d'approche. Qualité sonore limitée par la technique de l'époque, styles musicaux seulement connus des historiens du jazz, ce sont cependant de véritables archives, d'une rareté telle qu'il est difficile de les trouver même sur le net. Du moins jusqu'à aujourd'hui. 
ZOCALO [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]


01 - Musique De La Garde Républicaine - Le Vrai Cake Walk [1906]
02 - Orchestre Tzigane Du Volney - Oh! That Yankianna Rag [1912]
03 - Marcel's Jazz Band Des Folies Bergères - For Me And My Gal [1919]
04 - Hot Boys Band Direction Rumolino - Original Charleston Strut [1923]
05 - Orchestre Billy Max Direction Stiklen - Out Bois De Boulogne Way [1924]
06 - Columbia Dance Orchestra - Original Smack Bottom [1926]
07 - Orchestre De Jazz Du Moulin Rouge - Pour Danser Le Charleston [1926]
08 - Ray Ventura And His Collegians - I'm Afraid Of You [1928]
09 - Grégor Et Ses Grégoriens - Les Jours Heureux Sont Revenus (Happy Days Are Here Again) [1930]
10 - Léo Poll Et Son Orchestre - Dizzy Dan [1930]
11 - Guido Curti Et Son Orchestre Du Lido - Swaying Movements [1931]
12 - Philippe Parès Et Son Orchestre-Jazz - Down Dixie Way [1931]
13 - Patrick Et Son Orchestre De Danse - Okay, Toots [1934]
14 - Alix Combelle - Exactly Like You [1937]
15 - André Ekyan - Pennies From Heaven [1937]
16 - Michel Warlop Et Son Orchestre - Taj Mahal [1937]
17 - Philippe Brun And His Swing Band - College Stomp [1937]
18 - Gus Viseur - Daphné [1938]
19 - Philippe Brun And His Swing Band - Ridin' Along The Moscova [1938]
20 - Danny Polo - Doing The Gorgonzola [1939]
MP3 (320 kbps) + front cover
COOL 33



9 commentaires:

  1. Ah, ça va me rappeler "les Finglés du Muvic Hall" du très regretté Vean Christophe Averty... à vos caffettes, euh, à vos fifiers plutôt ! merci Juimmy !

    RépondreSupprimer
  2. Euh... merfi Zocalo plutôt (et auffi Jimmy quand même..) !

    RépondreSupprimer
  3. Merci, Zocalo, d’honorer ce modeste blog avec des florilèges de cette qualité. Je me suis régalé et j'attends la suite avec impatience.

    RépondreSupprimer
  4. Nous sommes complètement dans l'esprit JC Averty, en effet. Tout le plaisir est pour moi Jimmy, c'est un honneur de publier ces archives sur ton blog. Et la suite va arriver bientôt, la machine à ripper les vinyles est chauffée au rouge.

    RépondreSupprimer
  5. Wow ! Que de découvertes. Zocalo, un immense merci pour ce travail d'archive, et la présentation qui l'accompagne.

    RépondreSupprimer
  6. On attend bien évidemment la suite avec impatience ! Le sujet est énorme et passionnant !

    RépondreSupprimer
  7. J'y travaille en ce moment même !

    RépondreSupprimer
  8. F'est fûr, facré Vocalo !!!!!
    Pour le coup je charge la compile.

    RépondreSupprimer
  9. Cette compile a le mérite d'être pittoresque !
    Ce qui me console c'est que, à l'image du metal, le jazz est un indicible fracas regroupant toutes sortes de mouvements plus ou moins dissidents, mais qui s'inscrivent dans le développement logique des styles dont ils sont issus.
    Beau travail de paléontologie !

    RépondreSupprimer