ARCHIVES

jeudi 4 mai 2017

THE GUN CLUB ~ In My Room [2017]


Plus de vingt ans après la tragique disparition du génial Jeffrey Lee Pierce, les fans n'espéraient même plus un quelconque fond de tiroir poussiéreux. Ils s'estimaient déjà bien heureux que ses amis aient enregistré les trois magnifiques volumes de Sessions project. Et voilà que tombe cet improbable In my room, retrouvé, sans doute, par un oublieux qui mériterait le goudron et les plumes voire une cravate en corde de chanvre. Le premier titre voix (ah, réécouter l'organe de Jeffrey sur un inédit...) et guitare (avec force giclées de slide) pouvait laisser présumer un album acoustique (ce qui n'aurait pas été vilain), mais dès le deuxième morceau (de bravoure) l'électricité nous est rendue et nous rappelle combien Jeffrey aimait s'approprier les sublimes entrelacs des magiciens Richard Lloyd & Tom Verlaine. La suite nous offre une reprise du Land of a thousand dances de Chris Kenner (popularisé par l'immense Wilson Pickett) sur laquelle notre "Ramblin' Lee" harangue un public imaginaire ! C'est dément ! Les chansons défilent magnifiquement et, soudain, je me rend compte que je suis retourné dans le corps de mes dix-sept ans ! Et ce n'est certainement pas cette relecture foudroyante de I Can't explain qui va me faire redescendre... Je plains les simples d'esprit et les gens de peu de foi qui abandonnèrent le Gun Club après The Las Vegas Story sous prétexte qu'on leur avait dit que c'était moins bien qu'avant. Ce qu'ils ne comprirent pas, c'est que moins bien qu'avant chez le Gun Club, c'était encore nettement mieux que le tout courant. Le vrai fan, lui, ne pourra être déçu par cette merveille inespérée. Les mots me manquent, je patauge dans mon émotion. Je crois que je me suis perdu au milieu de ce billet... Je peine à écouter autre chose. Cette nuit, je me suis levé alors que la lune baignait encore dans son drap noir et pluvieux pour le rejouer une énième fois. Je ne sais quoi vous dire de plus. De toute façon, ceux qui doivent savoir l'ont certainement déjà écouté.
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]     

  
01 - Be My Kid
02 - L.A. Is Always Real
03 - Land Of 1000 Dances
04 - City In Pain
05 - In My Room
06 - Shame And Pain
07 - Zonar Roze
08 - B-Side Jammin'
09 - I Can't Explain
10 - Sorrow Knows
11 - Keys To The Kingdom [Instrumental]
12 - Not Supposed To Be That Way
13 - Ruby, Don't Take Your Love To Town
14 - Mother Of Earth
MP3 (320 kbps) + artwork


34 commentaires:

  1. [i]De toute façon, ceux qui doivent savoir l'ont certainement déjà écouté.[/i]
    Et bin non pas encore figure-toi, mais alors ça ne va pas tarder, vraiment pas. JE viens de découvrir tes posts avec quelques jours de retard, là c'est la grande claque. J'hésite à le passer au bureau parce que le Gun Club ne s'écoute pas en sourdine. Mais dès que je pars ce soir.

    Comment ce truc a-t-il pu rester caché si longtemps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si je peux faire le passeur pour quelqu'un comme toi.
      Je te conseille de ne pas l'écouter au boulot mais d'attendre d'être dans les meilleurs dispositions.
      Je n'ai pas la réponse à ta question, c'est incompréhensible.

      Supprimer
    2. Au fait je reviens sur ça : Je plains les simples d'esprit et les gens de peu de foi qui abandonnèrent le Gun Club après The Las Vegas Story sous prétexte qu'on leur avait dit que c'était moins bien qu'avant.
      Tu veux dire qu'il y a des gens qui aimaient le Gun Club et qui n'ont pas poussé au moins jusqu'à Mother juno ? Incroyable. J'ai toujours des frissons quand j'écoute Araby ou Hearts...

      Supprimer
    3. Re. Après une recherche rapide - l'histoire m'intrigue - les 9 premiers titres figurent sur la version 2 CD de Lucky Jim sortie en 1993 ! En tout cas d'après ce site

      Tu connaissais cette version 2 CD ? Moi pas.

      Supprimer
    4. Oui, j'ai rencontré quelques types qui ne poussèrent pas plus loin que les trois chefs-d'oeuvre inauguraux...

      Il existe en effet une collection ("9 Lives") qui proposent la plupart des disques dans des versions augmentées. Je pense savoir où trouver les liens, je te fais signe très bientôt.

      Supprimer
    5. C'est vrai que j'ai des versions "double" des premiers albums (avec un CD live à chaque fois, curieusement je n'avais pas creusé pour trouver l'équivalent sur les derniers disques.

      Supprimer
    6. Ce n'est pas la même série, mais il y a des choses intéressantes ("Mother juno" fait parti de la série).

      Supprimer
    7. Hello, ce ne sont pas des inédits. Les titres de "in my room" sont en effet déjà sortis il y a quelques années sur les versions 9Lives de Lucky Jim et divinity.. merci Jimmy pour tes partages

      Supprimer
    8. Ma réf gun clubienne est un site anglophone consacré à cet immense groupe..si je le retrouve je posterais le lien

      Supprimer
    9. "Lucky Jim" (9Lives):
      http://www8.zippyshare.com/v/21idsSlc/file.html
      http://www8.zippyshare.com/v/0vXqjNnF/file.html
      "Divinity" (9Lives) :
      http://www20.zippyshare.com/v/chOwOwv6/file.html
      http://www20.zippyshare.com/v/aC6ACJ3g/file.html

      Supprimer
    10. Merci Jimmy pour les liens.
      Donc en définitive, les 9 premiers titres étaient sortis sur Lucky Jim 9 lives et les autres sur Divinity 9 lives. Tout est détaillé sur le site href="http://www.fromthearchives.com/gc/discography.html"

      Je les avais raté à l'époque mais du coup j'ai le bonheur de les découvrir aujourd'hui.

      Je les ai écoutés hier soir, ça n'est pas le meilleur du GC mais j'aimerais que beaucoup de groupes aient des faiblesses de ce niveau.

      JLP éternel.

      Supprimer
    11. Attention! Demain, je vais poster ce qui ressemble fort à l'intégrale (avec bonus) du Gun Club. Tu vas pouvoir te remettre complètement à niveau.

      Supprimer
    12. Hello'
      Merci Till c'est ce site que je recherchais et que je n'avais bizarrement plus en favori..ça fait plus de 20 ans que j'écoute le gun club..je n'ai plus de tourne disque mais j'ai encore qlqs vinyles (ce vert de miami..un truc de malade) ..entre ceux de Lou Reed et 2 ou 3 autres

      Supprimer
    13. Je ne sais pas si les liens sont encore actifs mais il y a aussi ce site
      http://downunderground.blogspot.fr/2015/05/the-gun-club-fire-of-love-lp-81-w-sex.html

      Supprimer
  2. Inespéré! C'est comme retrouver dans une cave un grand cru dont on pensait que la caisse entière avait été bue... Et on peut dire que ce grand cru a très bien supporté les plus de 20 ans de vieillissement.
    Passé l'émotion de retrouver la voix de JLP, les morceaux tiennent bien la route.
    Même si la production fait plus penser à une maquette ou à l'enregistrement d'une répèt' le son est très correct et restitue bien l'ambiance des albums du Gun Club je trouve... Bref, une très très belle surprise dont il serait dommage de bouder le plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est quand même loin de l'enregistrement d'une répétition, il n'y a qu'à écouter la qualité de la rythmique. A mon avis, l'album n'était pas encore finalisé, mais l'ensemble est plus que digne.

      Supprimer
  3. Pas très loin je trouve... Mais attention, je ne parle pas d'une répèt' enregistrée avec un magnéto k7 posé au milieu de la pièce... Non, un vrai enregistrement multipiste pour une vraie maquette de qualité...
    Et oui, je te rejoins là-dessus, l'ensemble est plus que digne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as peut-être raison, mais il n'y a pas de quoi faire la fine bouche!

      Supprimer
  4. Comme dirait mon cousin Jean-Paul Euphémisme on a connu des fonds de tiroirs moins glorieux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et même des têtes de gondoles...

      Supprimer
    2. Ah tiens, le mien de cousin s'appelle Kim.

      Supprimer
  5. Musicalement, c'est globalement bien : des rocks bien sentis, des ballades suaves… malheureusement, je ne parviens toujours pas à cerner la "voix" du chanteur. Elle a une furieuse tendance à me crisper. Pourtant, quand il part dans les watts, comme pour Land of 1000 Dances, il assure plutôt bien. Pareil pour Zonar Roze ou I Can't Explain. Par contre, quand il reste entre deux eaux et que sa voix se fait chevrotante, j'ai plus envie de lui coller des baffes.
    Et pourtant, quand il parvient à gommer ce "trémolo", comme sur Ruby, Don't Take Your Love to Town, ça passe super bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et, pourtant, la voix de Jeffrey est moins "maniérée" qu'à ses débuts. Je suis certain qu'en continuant à persister, tu vas finir par y arriver!

      Supprimer
    2. Arff, moi sa voix me file des frissons. J'ai rarement entendu un-e chanteur-se incarner autant sa musique.

      Supprimer
  6. Quel bonheur, ces inédits, je ne savais même pas que c'était sorti. On sent qu'il manque quelques bricoles çà et là dans les arrangements, mais tout est intéressant, et quand il part dans les ballades, le coeur est serré comme la première fois. Merci beaucoup pour le partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement, ce n'était pas si inédit que ça, mais comme on était plusieurs à être passés à côté, ils ont eu raison de repasser ce magnifique plat.

      Supprimer
  7. Disque écouté ce week-end. Je partage le sentiment de tout le monde. Cela fait plaisir et en même temps on devine que ce n'était as forcément un vrai disque pensé en tant que tel. On a quand même l'impression d'avoir un peu de bric et de broc. Mais la qualité est indéniablement là. Et seul compte le plaisir dé retrouver la voix et, surtout, de vrais indédits dont certains paraissent tout sauf des rebuts.

    Et Mother Juno est un disque à réhabiliter de toute urgence. Au niveau production, à part Breakin Hands où ça sonne trop Cocteau Twins, je trouve que le travail de Robin Guthrie est vraiment intéressant, avec un rendu parfois vraiment brutale et sauvage et sur le fil de l'os. On peut regretter que JLP n'y délivre pas son amour du blues ou de la country, mais il parait ici peut-être encore plus que sur ses autres disque comme un écorché. Et c'est parfois très beau et très touchant.

    PS: si certains avaient un lien pour sa version "augmentée"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mother juno" [Special Edition N°3]
      http://www20.zippyshare.com/v/R6Ls7T0P/file.html
      http://www20.zippyshare.com/v/AeKtkBix/file.html

      Supprimer
    2. Comment a-t-on pu décrier Mother Juno ?

      Supprimer
  8. BONJOUR
    JE L AI ACHETE LA SEMAINE DERNIERE A BARCELONE CHEZ REVOLVER ET COMME LA PRECEDENTE REEDITION CHEZ BANG RECORDS JE NAI PAS ETE DECU !!! MERCI POUR LA VERSION NUMERIQUE !!!

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir ,
    Une page avec des liens en pagaille :
    http://revolutionrock012.blogspot.fr/2016/12/the-gun-club.html
    Bonne soirée ,
    daniel.

    RépondreSupprimer
  10. Crotte, je n'arrive à tripper que sur "Miami", même "the Fire of Love" m'ennuie ... je crois que je suis foutu ... alors ici ... je trouve ça très inégal mais pour trois titres exceptionnels merci beaucoup !

    RépondreSupprimer