ARCHIVES

mercredi 28 juin 2017

DION ~ Kickin' Child; The Lost Album 1965 [2017]


Attention, voici le disque de l'année ! On ne va certainement pas pinailler parce que ce chef-d'oeuvre a été enregistré il y a quarante ans et quelques poussières ! Certains titres étaient parvenus à s'extraire du cul-de-basse-fosse de Colombia, mais c'est la première fois que cet album, pour le moins magnifique, s'offre dans sa géniale totalité. Superbement produit par Tom Wilson, Son Altesse Dion, roi de New York, idole de Lou Reed, Johnny Thunders et de tous ceux qui n'ont pas de coton tige coincé dans l'oreille, nous offre ici rien moins que le petit frère hyper classieux du Bringing it all back home de Dylan. Deux ou trois chansons (grand max !) devraient suffire pour vous expédier au milieu des étoiles les plus scintillantes. Déjà, les spécialistes s'accordent à dire que c'est ce qu'il a proposé de plus sublime depuis l'époque merveilleuse des Belmonts. Vous faut-il davantage de superlatifs ?   
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !] 


01 - Kickin' Child
02 - Now
03 - My Love
04 - I Can't Help But Wonder Where I'm Bound
05 - Wake Up Baby
06 - Time In My Heart For You
07 - Tomorrow Won't Bring The Rain
08 - Baby, I'm In The Mood For You
09 - Two Ton Feather
10 - Knowing I Won't Go Back There
11 - Farewell
12 - All I Want To Do Is Live Life
13 - You Move Me Babe
14 - It's All Over Now, Baby Blue
15 - So Much Younger
MP3 (320 kbps) + artwork 


16 commentaires:

  1. Bon évidemment tout le monde sait que le disque de l'année une année où Mulcahy sort un disque est le disque de Mulcahy mais à part ça ... magnifique ! Je ne vois pas d'autre mot.
    Thanxalot Jimmy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es gâté, cette année, car il y a aussi le Kevin Morby (en plus, il a spécialement pensé à toi, puisque son hommage aux Ramones: "1234" ne comporte pas de virgules!). Pour en revenir à Dion, cet album incroyablement oublié m'a emporté en quelques mesures.

      Supprimer
    2. J'espère que tu as pensé à l'anniversaire de Chuck (je sais tout depuis que nous sommes amis sur Facebook (verdict)).

      Supprimer
    3. Ha, embrasse-le pour moi !
      (J'ai coché une date à Bilbao en novembre ...)

      Ouais, je me régale cette année !
      Y a même un de mes all-time chouchous que je croyais perdu qui refait surface, je cogite un post mais j'ai jamais trop su comment le présenter ... indice : il a sorti LE meilleur disque de toutes les 90's!!

      Supprimer
    4. Il fait trop chaud pour réfléchir!

      Supprimer
  2. en fait... c'est à la fois terrible et génial.
    terrible, parce que je viens de m'apercevoir que j'ai des tonnes d'albums de ce garçon à écouter, que j'ai une compilation que j'aime bien, que j'avais prévu de "creuser" plus loin mais comme j'ai de plus en plus tendance à éviter la boulimie, j'avais laissé cette exploration de côté, tant et si bien que je l'avais oublié... c'est donc terrible pour mon crédit et pour ma mémoire
    mais c'est génial pour mes oreilles, mes tripes et mes émotions puisque j'ai tout une oeuvre à découvrir !
    donc là, j'ai mis cet album en fond... et Dion que c'est bien ! (jeu de mot tavu!), je ne sais pas si le "dépoussiérage" est fidèle, bien fait ou non mais à l'oreille ça sonne très bien. A la première écoute, ça donne envie de se balader en chantonnant.chaloupant (comme roadmaster de gene clark... oui, aucun rapport mais ça me fait le même effet ^^) un grand merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a rien de terrible, c'est juste un bon coup de pied dans le tagada pour te rappeler à tes devoirs!

      Supprimer
  3. D'accord avec vous, les gars, sur Dion...toujours aussi bon dans plusieurs styles : le doo wop, le folk, le spector et dernièrement, quelques magnifiques albums de blues. Je vais donc de ce pas me mettre à ce Kickin' Child en sachant que je ne serai pas déçu. Je vous tiens au courant
    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne seras effectivement pas déçu, je te le garantis.

      Supprimer
  4. Je connaissais déjà Knowing I Won't Go Back There et Can't Help But Wonder Where I'm Bond, et deux ou trois autres parues effectivement sur d'autres disques (il manque 900 miles, snif). De quoi rêver pendant des heures. J'ai presque envie de retarder l'écoute de ce disque-là par érotisme, mais bon, la volonté, c'est fait pour durer cinq minutes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas confondre érotisme et masochisme!

      Supprimer
  5. Bon, j'avoue je ne connaissais pas du tout Dion. Je suis plus côté Jazz, Blues...
    Je le passe en boucle depuis ce matin, il y a des jours ou le soleil se lève à l'ouest non ?
    Par contre, je ne sais pas pourquoi je reste unknow !
    Miles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pourquoi non plus, mais l'essentiel c'est que tes messages nous parviennent.

      Supprimer
  6. Vu un peu partout, et tu m'as finalement convaincu à y rejeter une oreille, c'est que le bougre s'est pas mal promené d'un genre à l'autre. le seul que je connaisse vraiment bien est le Spector, présent dans un coffret vinyle justement consacré à Spector. Je constate que dans le disque que tu présentes il compose davantage, pas que j'en fasse grand cas, mais ça le sort pas mal du costume (pour changer des tiquettes) d'interprète. Il a participé à pratiquement tout, paroles ou musiques?? je n'arrive jamais à savoir si il y a un ordre précis quand c'est cosigné, j'imagine qu'il n'y a pas de règle.
    "You Move me baby" à lui tout seul (quoique deux voix parfois) il atteint le niveau des Everly Bros... tout ça fait un bon moment

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas le bonhomme. Effectivement, superbement produit par Tom Wilson. Une voix géniale, de très belles guitares. J'ai eu peur vu ton post de trouver un clone de Dylan, je trouve plutôt une excellent chanteur qui justement ne se met pas de la moutarde dans le nez pour nasiller comme l'autre. Pas mal du tout, mais comme je te l'ai écrit, je suis fasciné par Coltrane en ce moment. Donc, je me le garde pour une écoute sérieuse ultérieure. Belle découverte.

    RépondreSupprimer
  8. Idole de Johnny Thunders. Effectivement Johnny avait joliment repris I was born to cry Dion sur Copy Cats, son album de reprises avec Patti Paladin.

    Dion, je trouve que c'est la classe. Il aurait même pu être noir non ?

    RépondreSupprimer