ARCHIVES

mercredi 13 décembre 2017

HUMBLE PIE ~ As Safe As Yesterday Is [D.R.] [1969]


J'ai acheté les disques de Humble Pie (ce nom !) sans jamais beaucoup les écouter... Tout ça, c'est la faute de Johnny, pardi ! C'est pendant l'enregistrement de Rivière... ouvre ton lit que Steve Marriott rencontra Peter Frampton (ex. The Herd) et qu'il décida de demander aux Small Faces de l'enrôler, lesquels lui répondirent d'aller voir ailleurs s'ils y étaient. Comme ils ne s'y trouvaient point, les deux nouveaux amis s'en furent créer Humble Pie (dans l’intervalle, Marriott refusa de monter Led Zeppelin avec Jimmy Page (celui-ci, comme par hasard, jouait également sur Rivière), laissant à Robert Plant le soin de l'imiter à l'envi). Tout ça, c'est peut-être aussi un peu la faute de Jimi Hendrix. Après son passage à Londres, l'immense majorité des guitaristes abandonnèrent le maximum rhythm'n'blues et la pop baroque pour s'acheter de plus gros amplis avec tout plein de pédales pour fomenter un boucan toujours plus lourd dans le but d'aller piller la lucrative Amérique. Ce fut la fin de l'âge d'or du Swinging London... Les albums de Humble Pie ne sont pas mauvais, ils font même partis des meilleurs dans leur genre, mais, arrivé en milieu de disque, malgré la voix et les riffs taillés au cran d'arrêt, j'ai invariablement envie de quitter le puissant navire pour retrouver l'élégante nervosité des Small Faces (ou la grâce bordélique des Faces car, cas unique dans toute l'histoire du rock'n'roll, la perte de leur chanteur et guitariste n'avait pas eu raison de nos vaillants camarades). En vérité, je ne sais trop ce que ce disque fiche ici, je crois que la disparition de Johnny me travaille plus que de raison...
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]   
P.S. : en fait, s'il ne s'agissait pas de Marriott, si je ne pouvais faire de comparaison avec son passé, j'aurais peut-être aimé le Pie deux fois plus... 

     
01 - Desperation
02 - Stick Shift
03 - Buttermilk Boy
04 - Growing Closer
05 - As Safe As Yesterday Is
06 - Bang!
07 - Alabama '69
08 - I'll Go Alone
09 - A Nifty Little Number Like You
10 - What You Will
11 - Natural Born Bugie [Single A-Side,1969]
12 - Wrist Job [Single B-Side,1969]
MP3 (320 kbps) + artwork



18 commentaires:

  1. Pour ma part, j'ai décidé de baptiser mes orchidées des doux noms de Sylvie, Babeth, Nathalie, Adeline et Laetitia...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un choix, des prénoms d'haïjins (Kawaï, Hisajo, Takato...) auraient peut-être mieux collés!

      Supprimer
    2. Je suis bien d'accord avec toi Jimmy, mais que veux-tu... Notre bon président a dit je crois (ah) que la mort à Johnny nous affectait tous, alors c'est ma modeste contribution...

      Supprimer
    3. Etrangement, il a moins parlé de la disparition de Sunny Murray, lequel vivait pourtant dans notre pays depuis lurette...

      Supprimer
  2. pareil.. j'essaye des chroniques, mais pour chaque billet y'a un disc de Johnny de date ou de chanson...
    J'aime bien les Humble, mais de toute façon 69 est une grande date.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grande date, si on veut, c'est quand même la fin d'un monde, et le plus beau...

      Supprimer
  3. "Rivière... ouvre ton lit" comporte 10 titres. Sur 2 titres il y a la paire Steve Marriot/Ron Lane, sur 3 autres Jimmy Page. En plus des musiciens de Johnny (Micky Jones, Tommy Brown, Jean-Pierre Azoulay, Gérard Pisani...) et n'oublions pas à la production, Glyn John.
    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait exact. Dommage qu'il se soit tellement compromis par la suite...

      Supprimer
  4. Finalement, il n'y a que Ted Nugent qui n'a pas joué avec Johnny !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ted était trop occupé à tirer à l'arc!

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Carlos était trop occupé à préparer des mojitos!

      Supprimer
  6. Ben moi non plus je sais pas ce qu'il fait là ... c'était le Fillmore que je t'avais commandé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www120.zippyshare.com/v/Am4xqZfC/file.html

      Supprimer
    2. Le lien correspond au pressage japonais. Je ne suis pas trop branché live, j'ai préféré revenir sur les débuts, ce qui me permettait d'en rajouter une énième couche sur les Small et les Faces!

      Supprimer
    3. ... une chronique sur le Fillmore ! Mais je prends avec plaisir le live japonais. Gilded Splinters y est toujours en anglais j'espère.
      Thanx JJ

      Supprimer
  7. Encore des jeunes avec des cheveux longs et des idées courtes...

    RépondreSupprimer
  8. C'est insidieux et perfide, mais oui, la disparition de Johnny me fait des trucs du genre aussi. Et bizarrement ça tourne aussi autour de ce disque, Rivière... Comme si différentes forces s'y étaient rassemblées pour mieux exploser ailleurs, autrement... bref. Jolis mots, Jimmy.

    RépondreSupprimer