ARCHIVES

mercredi 6 décembre 2017

On a tous en nous quelque chose de Johnny ?


Quand j'étais gosse, ce qui ne date pas exactement d'hier, Johnny Hallyday était déjà embarrassant pour ne pas dire totalement ringard. Avec les copains, nous aurions préféré écouter à peu prêt n'importe quoi plutôt que Johnny. Pour autant, un jour, il fallut que je me rende à la FNAC en cachette. Vous n'imaginez tout de même pas que j'allais me priver d'un disque sur lequel jouait Steve Marriott... Depuis, j'ai remonté le fil. En ce qui me concerne, les exploits de Johnny tiennent sur une petite dizaine d'années; ensuite, l'affaire se dégrade considérablement pour conduire, parfois, vers des choses pour le moins navrantes... Ce matin, j'ai surtout pensé à ces milliers de fans éplorés qui viennent de dire adieu à leur idole, et qui ont du voir leur jeunesse passer en accéléré. J'ai réécouté Rivière... ouvre ton lit et songé à l'immense sincérité du bonhomme...
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]

    

82 commentaires:

  1. Cette volonté de prolonger la nuit
    Ce désir fou de vivre une autre vie

    RépondreSupprimer
  2. Voilà, Berger chez Hallyday, exemple parfait des choses navrantes citées plus haut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, l'album Rock'n'Roll Attitude écrit par Michel Berger reste l'une des plus belles réussites de la discographie de Johnny… mais ce n'est que mon humble avis !

      Supprimer
    2. Nous ne serons jamais d'accord sur ce sujet, mais ce n'est sans doute pas si grave!

      Supprimer
    3. La discographie du patron est si énorme qu'il y a de quoi contenter tout le monde

      Supprimer
    4. Les intégristes,ce sont ceux qui balancent la musique qu'ils aiment dans les supermarchés sans se soucier de ceux que ça fait gerber. Aujourd'hui, jauni en boucle dans le cultura c'était insupportable.

      Supprimer
  3. Pour ma part, ça ne me parle pas trop. En fait, il est resté associé à ce que pouvait écouter mes parents (et en l'occurrence, je n'ai pas vraiment gardé cette partie de l'héritage à part Joe Dassin, Brassens et Brel).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà ce qui peut arriver quand on n'est pas fan de Steve Marriott!

      Supprimer
    2. 100% d'accord avec vous Audrey : je suis triste moi aussi pour mes parents, et Joe Dassin mérite à être reconnu

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Baker? Il n'y a qu'un Chet?

      Supprimer
    2. Dans le jazz, il y a aussi Chet Atkins, un excellent guitariste.

      Supprimer
  5. Bon, Johnny, n'a jamais été "mon idole" mais je le remercie ( lui et quelques autres chanteurs de l'époque... ) de m'avoir donné l'envie, dans les sixties de ma jeunesse, d'aller rechercher et découvrir tous les originaux de nombre des chansons qu'il interprétait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Interprétait? J'ai toujours cru que c'était du plagiat.
      Quand un humoriste reprend un sketch d'un anglo-saxon c'est aussi une interprétation?

      Supprimer
    2. Non, une reprise ou une adaptation n'a jamais été un plagiat, pour preuve les crédits étaient attribués aux créateurs.

      Supprimer
    3. Il n'empêche qu'aux Etats-Unis, il est considéré comme un imitateur d'Elvis

      Supprimer
  6. Avis aux amateurs, ce serait peut être sympa une compile "Johnny méconnu", sous entendu que le côté méconnu, loin des gros tubes estampillé Showbiz, existe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'il vaudrait mieux pour tout le monde que ça reste méconnu.

      Supprimer
    2. Chacun son avis, ce n'est pas si mal de respecter celui des autres.

      Supprimer
    3. http://keith-michards-compiles.blogspot.fr/2013/07/voici-johnny-hallyday.html

      Supprimer
  7. Johnny qui? Non décidément , j'ai passé mon chemin.... Mais je respecte les choix des autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Le respect ça n'empêche pas la rock'n'troll attitude.

      Supprimer
    3. Oui, mais, étonnamment, je ne t'ai jamais vu aussi actif dans les commentaires.

      Supprimer
    4. Parce que je n'aurais certainement plus d'autres occasions de faire du mauvais esprit. Du moins ici.

      Supprimer
  8. Cela me mets mal à l'aise cet anti Johnny. Je ne cours pas après lui et sa musique, mais quelques titres de l'époque initiale ne sont pas désagréables à mes oreilles. Pour moi il mérite autant le respect qu'un glorieux inconnu qui peine à faire son chemin dans les petites salles, comme tout musicien qui fait le choix du métier de saltimbanque. Par contre, même si il n'a jamais été un élément de ma discothèque, même si il me faisait plutôt fuir comme de nombreux artistes de variété française vers la musique anglo saxonne, même si jamais je chanterais un de ses titres pour un improbable karaoké , force est de reconnaître sa voix, son implication charismatique en tant que showman, sa sincérité dans sa démarche, qui m'ont impressionné. Rendons lui au moins cela, et à son public qui n'est pas pire qu'un autre, en tout cas aussi populaire mais bien plus acceuillant et attachant que celui d'un stade de foot. Tout artiste à le droit de n'être qu'un interprète plus ou moins bien servi par ses producteurs et auteurs, n'est pas qui veut Bashung. Il avait au moins la décence de ne pas donner son absence d'avis sur tout, comme le font maintes de nos icônes musicales. Il ne vivait que par la scène, son compte en banque aussi, c'était un épicurien qui ne mangeait pas la même chose que moi, est ce une raison suffisante pour le mépriser, lui sans doute plus l'esclave que le promoteur d'un système qui l'exploitait ? Il fait partie de notre partrimoine, on n'est pas obligé de visiter, de donner l'obole pour la restauration et la consécration, mais je n'écornerait pas son image, mêm si pour moi elle représente peu de souvenirs ou de valeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mecs, chanteurs ou joueurs de foot, qui s'en sont mis plein les poches et qui changeaient de femme comme de voiture (toujours le dernier modèle, hein!) parce qu'ils ont été au bon endroit au bon moment m'ont toujours mis mal à l'aise. Suis pas hyper à l'aise non plus avec la misère intellectuelle des fans.

      Supprimer
    2. Mon cher Sb, Johnny n'a jamais été au bon endroit au bon moment, puisqu'il était là avant tout le monde. Il était là avant les Stones, avant les Beatles, avant Hendrix.
      Et puisque tu parles la "misère intellectuelle des fans", j'aimerais qu'on évoque aussi de ta propre misère de non-fan aigri par le succès des autres.
      Que tu n'aimes pas Johnny est ton droit le plus strict, mais respecte au moins la mémoire d'un artiste qui tire sa révérence

      Supprimer
    3. Quand tu penses qu'il a viré hendrix... ça en dit long sur sa probité.
      Ahaha comme si on pouvait être aigri par le succès de Sardou... Elle est bien bonne.

      Supprimer
    4. Le bon moment c'est évidemment avant les autres. Tu as une drôle de manière d'argumenter! Les sosies sont arrivés trop tard.

      Supprimer
    5. Oh putain ! T'es encore plus con que je pensais

      Supprimer
    6. Et pis, comme le suggère Franceculture, c'est le meilleur moment pour évoquer sa fraude fiscale qu'il n'emportera pas au paradis.
      Elvis commence en 54 (Hallyday en 57 à 9 ans)

      Supprimer
    7. Oui, Sb, être né le 15 juin 43 et avoir 9 ans en 57, Johnny n'était pas en avance pour son âge...
      Il a dû se rattraper par la suite, il est allé très vite à ses débuts !
      Gil

      Supprimer
    8. J'ai lu trop vite. Il commence à 9 ans mais ne monte sur scène pour la première fois qu'en 56. Et puis si c'est un interprète il ne peut pas interpréter ce qui n'existe pas encore.
      Et puis avant il y a eu les afro-américains qui ont été bien pillés par les blancs.

      Supprimer
  9. Tout comme Audrey, Johnny n'a jamais fait partie de mon paysage musical. Mais au lieu de dire du mal de sa musique, je vous propose plutôt cette petite revue de presse internationale.

    https://www.rollingstone.fr/la-france-et-bien-au-dela-pleure-johnny-hallyday/

    http://www.ccma.cat/324/mor-als-74-anys-johnny-hallyday-lelvis-presley-frances/noticia/2825309/

    https://www.japantimes.co.jp/culture/2017/12/06/entertainment-news/french-king-rock-johnny-hallyday-dies-74/#.WihETTfjKUk

    http://www.lanacion.com.ar/2088970-murio-johnny-hallyday-el-elvis-frances

    https://www.letemps.ch/culture/2017/12/06/johnny-volet-suisse

    http://nationalpost.com/pmn/entertainment-pmn/rocker-hallyday-idolized-in-native-france-obscure-elsewhere

    http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2017/12/06/muere-johnny-hallyday-el-201crey-del-rock201d-frances-8138.html

    http://www.lavanguardia.com/musica/20171206/433448070599/muere-johnny-hallyday-cancer-pulmon-rock-francia.html

    RépondreSupprimer
  10. Ben moi la chronique du Live d'Humble Pie au Filmore ça m'aurait tout-à fait convenu, comme hommage ...

    RépondreSupprimer
  11. D'Ormesson n'a pas eu de chance... Il devait passer à la postérité, on préparait déjà des funérailles grandioses, un numéro spécial du Figaro, et vlan, Johnny lui passe devant ! Ce qui fait la différence entre un écrivain soit-disant Immortel et une légende du rock... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prokofiev non plus, qui eût la fâcheuse idée pour sa gloire de décéder le même jour que le Petit Père des Peuples (ce commentaire afin d'aider Jimmy à pulvériser son record en la matière...)

      Supprimer
    2. Comme Bob Marley mort le lendemain de l’élection de Mitterrand.

      Supprimer
  12. Je cultive l'art de tout ramener à moi, comme je peux. Mais voir Charlu placer son "Corbeau Blanc" un peu partout, avec des réactions positives, m'a poussé à écouter son album. J'ai peu de réseau au boulot j'ai abandonné. mais c'est temporaire. Voilà, encore une découverte à venir. Il se trouve que ma maman est une fan de Johnny (+ Piaf et Sardou) donc j'ai baigné dans sa période variété ("Derrière l'amour" "C'était fin Aout, début Juillet" etc..) et j'ai l'impression de retrouver ce son dans le disque "Insolitudes" Variété de luxe, finalement je préfère à sa période yéyé et même à ses tentatives de Rock.
    Et l'humour la dedans? Je vous conseille la lecture plutôt que l'écoute de ceci:
    "https://www.culturopoing.com/musique/dossiers-hommages-musique/johnny-hallyday-hamlet/20071024"
    Mon fils et moi sommes marqués à vie par le vers "Je suis fou comme une tomate"
    Sinon, ne nous fâchons pas, de temps en temps on continuera à l'écouter, à se moquer ... c'est ça aussi la légende, on va pas se gêner.
    (P'tain de réseau, "toute la musique que j'aime" au compte gouttes...)

    RépondreSupprimer
  13. Mince, je ne le crois pas, je vais faire mon record de commentaires avec un post sans lien et sur Johnny!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, on dirait que c'est bien parti pour !
      Celui ci, c'est cadeau !!!
      :-)

      Supprimer
  14. Keith tu sais, comme le disait Georges : quand on est con, on est con...

    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, j'avais oublié !!!
      :-)

      Supprimer
    2. Hé oui, l'humour est toujours bien difficile et délicat à faire passer par écrit, mais la connerie, elle, transpire abondamment. Comme le disait Michel Audiard : "Les cons, ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît."
      Gil

      Supprimer
    3. L'insulte est l'argument du pauvre (qui n'a même pas lu Schopenhauer qui a fait de l'insulte un art - "con" c'est vraiment indigent sur le plan lexical- )

      Supprimer
  15. Moi j'avais préféré la mort de Lemmy...

    RépondreSupprimer
  16. Comme vous, la période que je préfère chez Johnny ce sont les années 60 et milieu 70 , j'adore "Gabrielle", "Ma jolie Sarah" et "Je suis né dans la rue" issu du merveilleux album "Rivière... ouvre ton lit". Bel hommage sobre et sincère que le votre !

    RépondreSupprimer
  17. En vrai je suis comme Desproges, j'ai repris deux fois des nouilles. Je m'en moque un peu, je n'ai pas grandi avec, mais comme tout le monde j'ai des mélodies chantées par lui en tête, impossible de faire autrement, parfois c'est sympa, parfois beaucoup moins. Souvent je trouvais le personnage navrant dans ses déclarations. Mais, je reste fasciné par l'objet. Je veux dire Grasset a su vendre Radiguet à son époque (1921, pour le diable au corps) donc le marketing ça ne date pas d'hier. Mais, franchement ce mec a été construit dès le début (volontairement ou non) comme un produit (belle gueule, prestance, voix etc) et on a su le renouveler avec brio. Bien sûr il a eu des périodes creuses (drogue à certains moments etc), mais on change de look (yéyé, blouson noir, hippie, biker,jésus etc) de paroliers, de musiciens, de cadre de références..; et le mec s'adapte à ça. Je trouve cela fascinant parce que le public a suivi (et inversement). Je ne parle pas qualité musicale(ça c'est trop subjectif et perso je trouve ça bien produit, c'est un bon objet de culture de masse - sans dénigrement- qui permet l'exégèse comme la moquerie, la parodie, le sarcasme ou la passion) mais de la capacité à remotiver et revivifier constamment une incarnation. Même là, sur ce blog qui propose pourtant d'ouvrir les oreilles à pleins d'autres choses, qui est fréquenté par des personnes aux goûts hétérogène, on se retrouve avec 50 commentaires sur le sujet. Je suis fasciné par ce besoin sociétal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant les artistes "fabriqués", c'est vrai que ça enlève une partie du mérite, mais bon, tant que ça procure du plaisir, comme les Sex Pistols ou Frankie Goes to Hollywood, pour ne citer qu'eux (qui n'a pas "Relax" en tête ?)... Pire encore, mon Plastic Bertrand national, qui ne chante même pas "ça plane pour moi" (c'est Lou Deprijk) !...

      Et au-delà de cette "fabrication", moi j'ai toujours énormément de respect pour les auteurs-compositeurs-interprètes, que Johnny n'était que pour 10% de ses chansons, mais c'est déjà ça (c'est plus que Sardou ou Reggiani). J'aime bcp Michel Berger et je viens d'ailleurs d'acheter Rock'n'roll Attitude...

      Vincent

      Supprimer
  18. Au fait, ça vient d'où "Hallyday"? (Jimmy, tu tiens le bon bout pour le record ?).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour (56e commentaire ;-)
      Quand Johnny avait 13 ans, il remplissait la scène (avec sa guitare) des spectacles chantés de sa tante, et de son oncle Lee Hallyday, quand ceux-ci changeaient de costume. Je pense que c'est sa tante qui l'a élevé Quand Mr Smet est parti (et sa maman avait trop de travail)... Je viens de la rue... il n'a pas toujours eu une cuillère en argent en bouche...

      Vincent

      Supprimer
  19. Bon sang de bonsoir. 54 commentaires (55 avec celui-ci). On passera la barre des 100 commentaires à la disparition de Mylène Farmer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en remets un petit avant d'aller me coucher !!!

      Supprimer
  20. Ce matin en voiture je vais découvrir Rivière ouvre ton lit: Jimmy Page sur deux morceaux (alors qu'il venait de dissoudre les Yardbirds et démarrait LZ), ainsi que Steve Marriott (Humble Pie) et Ron Lane (Faces) !! Je me réjouis d'avance !

    Vincent (et son 3e commentaire ce matin)

    PS: qui a dit du mal de Mylène Farmer ?! Au moins son tout 1er album était-il iconoclaste et novateur ! Après en effet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne déteste pas Mylène Farmer. Je suis juste terrorisé à l'idée du battage médiatique lorsque son tour sera venu.

      Supprimer
    2. Attention, il y a pire à venir : la disparition de Mireille Mathieu !
      Sinon, rassurez-moi : Patrick Juvet est toujours vivant ?!?!?
      :-D

      Supprimer
    3. Ah bon, il a été vivant ?

      Supprimer
  21. Dis voir, Jimmy, il va falloir un sacré bon sujet pour gérer l'après Johnny. Dommage que d'Ormesson n'était pas auteur-compositeur-interprètre. Il était excellent pour l'ironie et l'humour délicat : délicieux pour les "fans".
    Gil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais ce vieux filou comme si je l'avais pondu : il va nous dégotter un album de derrière les fagots, qu'on va tous se dire « Merde, pourquoi, c'est pas moi qui y ai pensé ! »

      Supprimer
  22. Merci à tous pour vos nouveaux commentaires. Nous avons navigué entre émotion, rigolage et noms d'oiseaux... Pourquoi pas? Il me semble que cela prouve l'importance du gars Johnny, qu'on l'aime un peu, beaucoup ou qu'on s'en foute ou le déteste. Sinon, j'ai été heureux de trouver de nouvelles signatures en espérant les relire d'ici le départ de Dick Rivers!

    RépondreSupprimer
  23. Pour rester dans le francophone: le dernier Cantat, bien critiqué ? Le dernier JL.Murat, encensé unanimement (certains le comparent à Robert Wyatt) ?
    Vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tenté le Cantat mais finalement j'ai pas tenu 5 minutes. Pourtant j'avais bien aimé les dernières chansons qui précèdent ce disque. Dommage

      Supprimer
    2. Fais un effort, c'est injuste.... les 5 minutes je veux dire

      Supprimer
  24. Jean-Louis Murat ?
    En 1984, il écrivait "Johnny Frenchman". Il en a fait une superbe version live en 1995.
    "Ma génération ne mûrira pas
    Même en floraison éphémère de lilas
    J'ai une vie de voleur impénitent
    Je flirte avec l'ombre trompeuse
    d'autres talents".
    Mais là, aucun rapport avec Johnny H.

    Sinon excellent texte de Charlu sur le dernier Murat.

    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
  25. Paix à ton âme Johnny et sans rancune !

    RépondreSupprimer
  26. Pour en revenir à Johnny, quelqu'un pourrait t'il poster certains de ses albums clés ? Je pense à “Rivière... ouvre ton lit” et autres "Vie" ??

    Merci !
    John

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, j'aurai du mal à poster quelque chose de Johnny. Je crois que je n'en ai qu'un seul (d'album). Et puis n'oublions pas que ma spécialité, ce sont les musiques d'ailleurs !

      Supprimer
  27. Johnny Hallyday...L'Aventure C'est L'Aventure!!!
    RIP Johnny :(
    C'est possible poster la bande sonore originale "L'Aventure C'est L'Aventure (1972)?
    Merci!

    RépondreSupprimer
  28. Salut Jimmy
    Exactement le même sentiment que toi a propos de Johnny
    A part qu a la fin il nous a sorti de très bons albums (avec M. Yvan Cassar.Yodelice)
    Fil

    RépondreSupprimer
  29. Dans les médias on nous dit qu'il à enregistré plus de mille chansons et on nous passe toujours la même soupe , c'est plus mauvaises chansons : allumer le feu , l'envie , ma gueule , Tennesse et toute la musique que j'aime qui sont maintenant vraiment inécoutable.pour moi ça dernière bonne période c'est celle avec Michel Mallory.pour le reste ça fait 40 ans qu'il nous sert de la variété pour plaire à son public de plouc et s'assurer un train de vie de millionaire et ainsi faire rêver ces derniers.pour finir , je l'aime bien . Mais Dick Rivers est le meilleur , il suffit d'écouter ces derniers albums et comparer avec ceux de Johnny .la messe est dite.

    RépondreSupprimer